COMPRENDRE UNE LANGUE, LA CLEF POUR SE SENTIR ACTEUR-TRICE DANS LA SOCIÉTÉ

Je m’appelle Nadia, je suis Italienne d’origine marocaine et je suis mère de 3 enfants.

Cela fait 4 ans maintenant que je suis en Belgique. J’ai eu de la chance, parce que je parlais déjà le français dans mon pays d’origine, mais ayant vécu en Italie pendant plus de 20 ans, j’ai malheureusement oublié le français. Une fois en Belgique, j’ai dû recommencer à apprendre la langue française.

Un jour, une de mes amies m’a parlé de la formation Univerbal pour de futurs interprètes en milieu social, et je me suis dit « pourquoi pas ? ». Pourquoi ne pas essayer d’entreprendre dans ce domaine ? Surtout qu’en Italie, j’ai été interprète italien-arabe, mais d’une manière spontanée sans être formée. J’accompagnais des personnes qui ne parlaient pas bien la langue du pays d’accueil.

En étant interprète, j’ai rencontré des personnes qui étaient dans des situations vraiment difficiles à cause de la langue. D’ailleurs, j’ai vécu les mêmes situations quand je suis arrivée en Italie. J’ai vécu ce que les personnes vivent maintenant en Belgique, je peux mieux les comprendre.

J’aimerais vous raconter une expérience personnelle lors de mon arrivée en Italie. Il y a 24 ans, je ne maîtrisais pas encore la langue italienne, et mon mari qui voulait que je puisse me débrouiller seule m’a proposé une mission. Je devais me rendre à un endroit pour déposer des documents et payer une facture.

Arrivée à l’endroit voulu, ne sachant ni comprendre ni communiquer avec la personne en face, je me suis sentie complètement dépourvue, sans moyen de communication, j’ai laissé tout les documents et tout l’argent et j’ai couru chez moi. J’étais en pleurs !

Après cette expérience, j’ai compris que le rôle de l’interprète est vraiment essentiel.

Texte rédigé par Nadia, groupe Univerbal-Formation interprète en milieu social, décembre 2018.